Comment fonctionne le démembrement de propriété ?

démembrement

Le secteur de l’immobilier ne cesse de proposer des offres intéressantes pour la clientèle comme pour les particuliers. Dans un cas de donation ou de succession, les parties concernées doivent encore procéder à des paperasses administratives. Par contre, afin d’éviter ces processus, il est possible d’acquérir un bien via un système de démembrement immobilier. Mais comment fonctionne ce nouveau système ?

Le fonctionnement du démembrement de propriété

À l’achat d’un bien immobilier, l’usage se définit dès les premières étapes d’acquisition. Pour un usage locatif, commercial ou une résidence, un seul choix jusqu’à la modification ou la donation du bien. Le changement de statut ne peut être envisagé, sauf dans des cas particuliers. Pour des parents qui souhaite offrir une résidence à ses enfants, ils doivent acheter un bien. Puis ils effectuent les procédures de succession en cas de décès de ces premiers. Or, pour simplifier cet héritage familial, le démembrement immobilier permet d’acheter le bien et de l’employer à deux titres.

Tout cela, sans avoir à rédiger des testaments ou des droits de succession. Lors de l’acquisition du bien, le statut de pleine propriétaire se divise en deux. À savoir l’usufruitier et le nu-propriétaire. L’un peut utiliser le bien à sa guise et l’autre dispose du titre de propriété sans avoir le droit d’y toucher. Très complexe, vous pouvez voir ce site pour en savoir plus.

Les processus d’acquisition du bien

Le bien possède alors deux propriétaires, l’un en avant et l’autre dans l’ombre. Au décès du premier, le second bénéficie d’une pleine propriétaire, sans avoir recours à des justificatifs ou des procédures administratives. Pour éviter les frais d’impôts et de taxations diverses, cette solution offre une facilité d’acquisition entre familles ou personne divorcée. Le démembrement immobilier permet alors aux ayants droit d’utiliser immédiatement le bien.

Pour diviser la part des droits sur le bien en toute légalité, une règle s’impose. L’usufruitier, combinaison entre l’usus et le fructus, a le droit d’employer le bien et d’en tirer profit. Cela peut être à usage commercial ou locatif, selon son choix. Par contre, ce droit présente des limites. Quant au nu-propriétaire, il dispose du bien lorsque l’usufruitier atteint ses limites. Le choix de démembrement offre plusieurs avantages au contrat d’héritage et de famille divorcée.

Les différents types de démembrement de propriété

Le nu-propriétaire possède deux accès pour obtenir pleinement le bien. Soit par le démembrement immobilier viager soit par le démembrement temporaire de propriété. Dans le premier cas, le décès de l’usufruitier donne accès à tout. Par contre, dans le second cas, un délai d’usage est imposé à l’usufruitier. Une fois le délai expiré, l’usufruitier donne un plein pouvoir au nu-propriétaire. Il ne peut plus interférer dans l’usage du bien, même à sa vente ou sa location.

Avant de prendre des décisions sur le choix du démembrement, les deux parties doivent se mettre en accord sur le statut idéal. Il faut bien noter que celui qui utilise le bien doit prendre soin de son état. Sans oublier la taxe foncière, la taxe d’habitation et les travaux importants. Pour valider le statut entre les deux parties, un acte juridique notarié doit exister. Ce rapport détaille tous les droits et les obligations du nu-propriétaire, une fois devenu une pleine propriétaire. Ce système semble très facile, mais la procédure peut être très pénible dans certains cas.

 

Divorcer à l’amiable avec bien immobilier : guide pratique
Quels sont les intérêts du statut LMNP ?