Les ETF : fonctionnement, avantages et risques

Un EFT, aussi dénommé tracker est un fonds de placement qui cherche à suivre l’avancement d’un indice de marché. Comme tout autre investissement collectif, il présente des risques et des avantages. Voici plus d’informations sur ce sujet.

Un EFT, comment ça marche ?

Contrairement à un fonds commun de placement, il est coté en Bourse simultanément et suit simplement le développement de l’actif sous-jacent. Cependant, le tracker n’est pas un fonds tellement passif, puisqu’un gérant est censé répliquer en temps réel la performance de ce dernier.

Bien que ce soit un titre financier plus simple, tous les ETFs ne sont pas dans le même bateau en termes de liquidité. Il est alors capital d’examiner la liquidité de l’actif sous-jacent dont il est question ici.

Si vous avez envie de débuter sur les EFT, il faut d’abord bien comprendre les EFT fonctionnement, le sous-jacent et les caractéristiques des trackers.

Pour information, si vous souhaitez créer une politique de placement, vous avez l’opportunité de chercher un guide du formateur expérimenté. Vous pouvez par exemple consulter le site de Epargnant 3.0.

Quels sont les atouts des EFT ?

Le premier atout est la liquidité : tout comme les actions, les trackers sont cotés en continu de 9 heures à 17 heures 30 (bourse de Paris). C’est une manière de les vendre ou les acheter durant toute la journée, à la différence des OPCVM qui sont généralement susceptibles d’être négociés seulement une ou deux fois par jour.

L’autre avantage est des tarifs réduits : le manque de gestion active réduit énormément les dépenses liées à la gestion annuelle des EFT. Les coûts de gestion sont alors carrément bas par rapports à ceux des OPCVM : ils sont considérablement supérieurs à 1%. De plus, les ETF ne comportent pas de frais d’initiation.

Et enfin la simplicité : un EFT est susceptible d’être détenu sur un compte d’actions, le plan d’épargne en actions ou une assurance sur la vie. Il sert à accéder à la totalité des titres de l’élément de base en une transaction unique. Transparent car constitué des titres de l’indice de base, il est un peu compliqué à comprendre pour un économe.

Avec une multitude d’EFT côtés sur Euronext, la possibilité de sélection et de placement est varié et large. Il existe de nombreux modèles d’EFT : par exemple des EFT selon la taille des entreprises, la stratégie et les zones géographiques, des EFT partiels permettant d’investir dans un domaine d’activité ponctuel tel que la santé. Un épargnant est donc libre d’investir sur un thème donné et un marché.

Quels sont les risques des ETF ?

Le premier risque d’un investissement en EFT est semblable à tous les OPCVM. Le capital investi progresse dans des proportions identiques que l’indice de base pouvant changer de la hausse ou de la baisse. Le risque de perdre la valeur d’une partie ou de la totalité du capital existe alors.

Le plus souvent, les EFT sont très liquides, mais il faut faire attention aux trackers qui suivent un indice de base mal connu. Leur marché est réservé à un très petit nombre (moins d’acheteurs et moins de vendeurs) et ils sont ainsi susceptibles d’être peu liquides.

Avant d’acquérir un EFT, il est aussi recommandé de faire la vérification de la « tracking difference ». En d’autres termes, à l’erreur de suivi entre l’indice de base, l’EFT et sa capitalisation.

Il est intéressant de savoir que l’indice euro stoxx 50 est fait partie des indices les plus considérables, mais aussi les plus populaires chez les traders. Et cet indice boursier majeur est publié par STOXX, c’est la raison pour laquelle eurostoxx s’écrit en deux mots.

Pourquoi investir dans l’immobilier ?
ETF : avantage et inconvénient