Comment fonctionne une assurance vie ?

Publié le : 18 février 20204 mins de lecture

Le contrat d’assurance-vie concerne uniquement une personne physique. Il permet de se préparer à l’avance en matière financière aux éventuels événements particuliers à venir, comme le décès. Il repose ainsi sur la participation de deux principaux acteurs, notamment l’assureur et l’assuré.

Déroulement de la souscription à une assurance-vie

Avez-vous déniché une meilleure assurance vie, après une recherche sur des sites spécialisés, comme epargnant30.fr ? Il est le grand temps de procéder à la souscription proprement dite. Vous signerez le contrat auprès de votre banque, compagnie d’assurances, mutuelle ou en ligne. Quelles que soient les garanties choisies, le souscripteur doit commencer par verser une cotisation initiale dès l’ouverture d’un compte.

Peu importe le type de contrat que vous choisissiez, une assurance-vie requiert l’intervention de deux principaux acteurs, notamment l’assuré et l’assureur. La souscription peut aussi être confiée à un tiers, c’est-à-dire une personne autre que le souscripteur. Dans ce cas, le souscripteur assurera le règlement des cotisations.Il désignera également l’individu concerné par les garanties aléa.

Déroulement des versements et fonctionnement du contrat

Le bon fonctionnement d’une assurance vie est basé sur des versements périodiques après la souscription. Le souscripteur, assuré ou non, doit veiller au respect du calendrier par mois, tous les trois mois ou tous les ans. Les versements peuvent également être libres ou uniques. Pour le premier cas, le souscripteur définit à sa guise le montant ainsi que la date du paiement, sans omettre le montant minimum. Le versement unique s’effectue, comme son nom l’indique, en une seule fois.

L’assureur mettra à disposition du souscripteur tous les documents légaux, y compris les conditions générales de vente. En ce qui concerne la répartition des fonds, le système inégalitaire est privilégié. La clause résume la part de chaque acteur en cas de décès du souscripteur.

 La clôture du contrat d’assurance-vie

À la fin du contrat, deux cas peuvent apparaître. L’on distingue la clôture pour cause de vie et celle pour cause de mort. D’ailleurs, une meilleure assurance vie peut permettre de payer des cotisations pour bénéficier des revenus complémentaires. L’investisseur aura ainsi le choix entre recevoir la totalité du capital en une seule fois et toucher une partie de la somme d’une façon échelonnée.

Avec le dénouement pour cause de mort, les acteurs doivent se précipiter à la vérification du contenu de la clause bénéficiaire. Cet élément définit celui ou ceux qui se chargeront de la gestion des capitaux, suite aux décès de l’assuré. Ces bénéficiaires peuvent concerner tous les proches, notamment le conjoint et les enfants.

Pourquoi envisager un plan d’épargne retraite pour sécuriser votre avenir financier ?
C’est quoi un plan d’épargne retraite ?

Plan du site